Qu’est-ce que le report de déficit ?

En fin d’exercice, l’entreprise établit un résultat fiscal, qui peut être soit un déficit, soit un bénéfice. En cas de déficit fiscal, une entreprise soumise à l’impôt sur les sociétés peut utiliser son déficit de deux manières, soit le reporter en avant, soit le reporter en arrière. Le report en avant consiste à imputer le déficit sur les bénéfices fiscaux des exercices suivants. Au contraire, le report en arrière consiste à l’imputer sur le bénéfice fiscal réalisé sur l’exercice précédent (https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23628). La différence entre les deux, c’est que le premier n’est pas limité dans le temps. En outre, pour le report en avant, l’imputation est plafonnée à 1 million par exercice.